La gratitude, là où tu ne t’y attends pas

Auparavant, naguère, jadis, j’avais déjà proposé deux types d’exercices pratiques sur la gratitude, cette vertu fort utile quand on parle d’amour de soi et d’amour universel, bref de bonheur durable. Un tout simple pour passer en revue ta journée, même pourrie. Un autre pour pratiquer la chaîne. Aujourd’hui, je pousse un peu plus loin cette chaîne dont je t’avais parlé, et je reprends pile le même exemple: Lire la suite

Comment tu te ressources?

Hier, je ne sais pas exactement pourquoi et dans le fond, c’est pas si important de savoir, je me suis sentie partagée, pas tranquille, un peu surexcitée, brouillon, avec une énergie mal canalisée. J’ai ri un peu trop fort, parlé vite, mangé sans noter le goût, eu le souffle court et peu réussi à fixer mon attention. Quelque chose n’était pas à sa place. Je veux dire en plus de mes cheveux, ils ne sont jamais en place. A la fin de la journée, j’ai pris un moment avant de rentrer, je me suis baladée et je me suis arrêtée pour regarder un couple de corneilles, encore actives malgré la nuit, qui se partageaient un sac plein de restes de nourriture. A tour de rôle, l’une montait la garde pendant que l’autre prélevait un morceau, et sautillait pour le manger un mètre plus loin. J’avais froid, mais ça valait la peine, car à observer cette scène de vie ordinaire, je me suis apaisée. Je me suis enfin sentie en contact avec moi.

cold dark eerie environment Lire la suite

Des nouvelles du front

J’avais démissionné et depuis, pas une semaine ne débute sans cette pensée : C’était sympa ces vacances, c’est quand qu’on recommence à travailler? nb: tu remarqueras que je me parle en « on »… va lire ça
Et puis, juste après je me souviens que je travaille déjà.

moment9
Ma question montre à quel point le travail était puis est encore associé à la pénibilité, elle signifie: « Quand vais-je recommencer à m’ennuyer sur la chaise? ». Lire la suite

La dernière fois

Il y a bien un jour où c’est celui des dernières fois: dernière causette à la cafet, dernier bip de badge, dernier mail avec l’adresse de l’entreprise, … ça pourrait être triste si il n’y avait pas l’énorme vague de joie née de la dernière séance du lundi. elephant_swim_02

J’ai tellement détesté ces séances et leur tour de table qui semble faire la circonférence du tour du monde, égrenant des sujets usés passés en revue inexorablement dans l’ordre, de la même manière fatiguée. Un réel challenge intellectuel mais aussi physique, puisqu’il faut savoir rester assis plus de deux heures. Qu’est-ce que le Rien? Probablement une version colorée et chantante d’une séance du lundi. Je suis sûre qu’en se concentrant bien fort, au centre de cet ennui, dans ce Rien total de la séance du lundi, on peut apercevoir Dieu se passant le fil dentaire ou toute autre action qui s’accomplit mollement. Assez régulièrement, je suis sortie de mon corps, errant entre l’auto hypnose et le monde des limbes, pour retrouver brusquement dans un soubresaut mon corps avachi et mes fesses endolories. 7657284 Lire la suite

Méditer pour les débutants

yoga-fun-humour-laughter-funny-joke-cartoon-4J’ai commencé à méditer avec deux applications, gratuites pour les dix premières sessions. Petit Bambou d’abord en français, histoire de n’avoir aucun effort de traduction à faire et de pouvoir me concentrer sur l’exercice. Et Headspace ensuite, en anglais. Rien de bien compliqué en somme, il s’agit de trouver un endroit calme et un moment propice, pour se recentrer. Respiration, scan du body head to toes, pas besoin d’avoir un bon score au Cambridge pour passer. Pour les débuts, chaque méditation est de dix minutes. Mais justement, quel est le bon moment pour méditer ? Lire la suite

Trouvez ce qui vous fait vibrer

Je vous avais proposé de répondre à ces questions : Quand vous sentez-vous vibrer ? Que faites-vous qui vous rende fier ? Qu’attendez-vous avec impatience ? Dans un article précédent. Histoire de trouver ce qui vous rendait heureux. A présent, il s’agit semer ces joies, petites et grandes, dans votre quotidien. J’exemple de suite (et oui, exempler est un verbe. Sur ce blog) :

  • J’aime ce qui est beau. Pas parfait, mais beau à mes yeux. Au travail, je suis toujours vers une fenêtre. Parce que contempler les nuages me fait du bien. Ça m’inspire, ça me recharge. Si je peux contempler deux minutes, alors je remplis mon verre pour l’heure qui suit.
  • Je rentre à pied aussi, le mouvement mécanique de la marche me détend, le chemin n’est jamais pareil, et j’ai plein de choix.
  • Ou encore, quand je démarre un projet, je m’assure qu’une partie du résultat final, même petite, ne dépendra que de moi. Cette partie, je m’assurerai qu’elle soit bien faite, qu’elle soit harmonieuse et agréable à regarder. Concentrée là-dessus, le reste ne sera que les briques pour arriver à ce résultat final qui satisfera mon sens du beau, et l’effort s’en trouvera amoindri.
  • Cet été, j’ai décidé de ne pas partir. Trop cher, trop de gens, tout me semblait compliqué. J’ai cherché ce qui me plaisait dans l’idée de partir, ce que je cherchais. pissenlitsPlus de bleu et m’émerveiller sont les deux souhaits qui ressortaient. J’ai passé mes trois semaines de vacances au lac, à la piscine ou à regarder le ciel. Et j’ai accordé mon attention aux petites choses, applaudi mentalement le pissenlit qui perce dans le béton en bas de chez moi et rendu possible les rencontres de cinq minutes.

C’est la combinaison entre ce que vous choisissez de regarder et ce que vous cultivez qui mettra de la magie dans votre quotidien.

Trouvez ce qui vous fait vibrer, mettez-en un peu partout et ça changera vos perspectives.

La gratitude, le retour

merciJe vous avais brièvement proposé de faire un bilan positif de votre journée, le soir au coucher, afin d’éprouver et de cultiver ce sentiment particulier qu’est la gratitude. C’est un sentiment bien utile : il permet de poser un regard neuf sur son présent et de contempler tout ce qu’on a, plutôt que de penser à tout ce qu’on n’a pas. A force, on se sent même privilégié, une sorte de VIP de la vie. Ça vous semble compliqué, ou voire même un peu faux ? Probable au début, puis de moins en moins. Plus on pratique, plus on cultive, plus on y croit. Et la magie opère quand on y croit 🙂 Lire la suite

Le flow, trois questions

Le flow tel que décrit par le psychologue Mihaly Csíkszentmihályi, en résumé  : ce qu’on ressent quand on est si absorbé par une tâche qu’on en oublie de manger ou de dormir. L’activité doit avoir des objectifs clairs et obtenir un feedback, ça demande une concentration intense et focalisée sur le moment présent, une fusion de l’action et de la conscience, une perte de la conscience de soi réflexive, un sentiment de contrôle personnel sur la situation ou l’activité, une distorsion de l’expérience temporelle, une expérience de l’activité comme intrinsèquement gratifiante, appelée expérience autotélique. Easy…??experience-optimale-csikszentmihalyi Lire la suite

Amitiés à jardiner

Cette semaine, une amie m’a écrit une lettre très personnelle, qui me racontait. Cette lettre a d’autant plus de valeur que cette amie qui me l’a écrite, Elena, me connait depuis 25 ans, et me connait bien. Au passage, je continue à m’étonner que le temps qui passe ait si mauvaise réputation ; il permet par exemple aux amitiés d’être éprouvées et savourées des années durant. Le contenu, je le garde pour moi, pour nous. L’initiative, gratuite et généreuse, m’a touchée. Quel joli cadeau elle m’a fait là, alors mon conseil qui vaut de l’or cette semaine m’a été directement inspiré d’Elena :  Cultivez vos amitiés Lire la suite