Voilà, j’entame un nouveau chapitre



En 2018, je quittais le monde de l’entreprise, si confortable et inconsistant, pour me mettre partiellement à mon compte. Prof de pilates et coach de vie. On m’avait pourtant prévenue que jamais au grand jamais je ne pourrais gagner ma croûte de cette manière. Et comme d’habitude, je n’avais rien écouté. Trois ans plus tard, je bazarde mon parachute en quittant le studio de pilates qui m’emploie, pour ouvrir mon propre lieu. En plein Covid. En pleine formation de massothérapie.

Lire la suite

Je m’ennuie

J’aurais peut-être auparavant défini l’ennui comme une absence d’envie. J’ai réalisé dernièrement qu’il s’agit peut-être de l’inverse. Peut-être que l’ennui, en tous cas le mien, vient du fait d’avoir des envies profondes et de ne pas y répondre. Comme si, en ne répondant pas à ces envies, ou ces besoins, quelque chose refuse de mettre l’énergie ailleurs. Pas d’idées, pas d’énergie, pas de sens, ma vie pue merci Cécile Dormeau d’avoir illustré notre club.

GetAttachmentThumbnail-1

Lire la suite

Je suis triste ce matin, et cet après-midi je passe à autre chose.

Ce matin, je me suis réveillée triste. C’est mon 9e jour de confinement, j’habite seule. Mon fils de 19 ans me manque, je veux dire physiquement. J’aimerais bien pouvoir le voir en vrai et lui faire un câlin. La lac me manque. Les arbres me manquent. Une conversation autour d’un café avec une autre âme me manque. Marcher sans avoir de but me manque.

H&M ne me manque pas. A vrai dire, aucun magasin ne me manque. Les voitures ne me manquent pas. Les avions non plus. Le bruit des fêtes, ou des gens qui rentrent bourrés ne me manque pas. Lire la suite

Une colère saine et puissante

lightning-bolt-768801_640

L’autre soir, je suis descendue en colère sonner chez mon voisin, afin que lui et ses invités arrêtent de crier à chaque action du match de foot. Et ça m’a… réveillée. Au sens propre et figuré. J’avais oublié que la colère est une part de moi, une importante et belle part. Attention, je ne te parle pas de la rumination, moche et inutile, ni d’être hors de soi, il ne faut pas confondre colère et violence. Non, il s’agissait plutôt d’un coup de colère justifié. Une impulsion pour me défendre, faire respecter mes limites. Lire la suite

OK?

1-Tu finis toutes tes phrases par « et toi, t’en penses quoi? » ou « tu ferais quoi à ma place? » « tu penses que c’est bien ça? ». Que ce soit pour le choix d’un nouveau job comme pour celui du pq, ce que la personne qui t’accompagne te conseillera est bien plus juste que ce que toi tu penses. Comme me disait une coachée « Tu penses quoi toi du fait que je demande toujours l’avis aux autres? ». Et toi tu penses quoi de me demander ce que j’en pense que tu ne saches pas quoi en penser?

wtf Lire la suite

Happy INFJ-A

Tu peux lire cet article, si tu ne sais pas ce qu’est cet acronyme.

Je voudrais rétablir une vérité, je ne me sens pas appartenir à un groupe de freak. Quand tu tapes INFJ sur google, tu tombes sur des citations qui indiquent que tu es « medium, étrange, dark, tellement spéciale, incomprise… » Peut-être que c’est le cas si tu as oublié d’évoluer, et que de fait tu as perdu de ton élasticité.
Je t’assure que si tu as l’occasion d’entrer en contact avec l’intérieur d’autres que toi, d’aller visiter l’endroit où ils rangent leurs émotions par exemple, de les inciter à en parler par métaphore, tu t’apercevras qu’eux aussi sont très différents de ce que la couche de vernis social laisse filtrer. Sauf que certains sont plus à l’aise avec cette différence, et d’autres moins. (Ce qui est bien dommage, c’est exactement ce qui les rend uniques. Sauf que certains ne souhaitent pas être uniques, ils veulent « être comme ». Bref, tu saisis l’idée).

IMG_7023 Lire la suite

L’amitié toute nue

Une personne avec laquelle nous partageons un lien réciproque, sans attente, sans que l’un ou l’autre n’en retire une utilité, une relation basée sur l’humilité, la sincérité, le respect mutuel, voilà ce qu’est pour moi l’amitié d’une vie. Ça fait beaucoup de qualités? Ouip, c’est pour ça que c’est si précieux. Aristote pensait qu’il y avait trois types d’amitié: celle d’utilité axée sur les services rendus, celle de plaisir partagés donc les affinités ou celle de vertu centrée sur la personne. C’est un schéma qui aide pour faire le tri et pour se positionner dans le donner et recevoir. Appliquons-le aux amis.

L’amitié par utilité et/ou par affinité
Celles qu’on tisse parce qu’on est des êtres sociaux interdépendants. Au job, ton collègue-ami avec lequel tu passes beaucoup de temps et qui vit aussi cette réalité-là. Quand tu deviens parent, cet autre parent avec qui tu peux partager tes expériences, qui comprend ce que tu vis. Lire la suite