Parlez moins, écoutez plus

Je suis une bavarde, dans la vie. Une vraie. Pire une bavarde animiste, du genre à parler avec son robinet ou ses baskets. Sans évoquer les plantes puisqu’elles m’entendent donc ça n’a rien à voir, ou les différentes parties de mon corps qui vivent de manière indépendante, comme mes cheveux. Mais j’ai un conseil aujourd’hui dans vos rapports aux autres humains (donc c’est toujours ok dans les autres cas), celui de parler moins et d’écouter plus.

Ecoutez autrement
Ecoutez le champ lexical, notez les verbes qui reviennent souvent, si la personne utilise des je pense ou des j’aimerais. Vous saurez si vous avez à faire avec son intellect ou son émotionnel. Ecoutez ce qui n’est pas dit, l’émotion principale qui se dégage, le langage corporel. Et puis soyez là, pour l’autre, pas dans un constant ping-pong, mais dans une pleine attention. Juste pour voir.

200w

Laissez la place à l’autre
En écoutant mieux, vous laissez la place à l’autre. Pour autant, ne vous laissez pas envahir, utilisez les informations collectées pour mener la conversation à un autre niveau. J’ai remarqué quand tu dis ça, tu fais ça avec tes mains… Ou dis donc, tu « penses » beaucoup en ce moment, mais tu aimerais quoi ? L’autre sera surpris, ça vous permettra aux deux de sortir de vos habitudes. Vous n’avez pas à verbaliser vos observations à tout bout de champ (non, vraiment pas, c’est hypeeeer agaçant; ou alors justement pour mettre un peu d’ambiance à un dîner mondain barbant) et gardez-les pour vos proches, par contre l’écoute active vous permettra d’être à un autre niveau, même au travail.

Ecoutez-vous
L’autre jour, je me suis entendue me justifier auprès de quelqu’un qui ne me connait ni d’Eve ni d’Adam (que perso je ne connais pas non plus), qui me jugeait en me collant une étiquette. Ce n’est pas une problématique chez moi le jugement, j’y réagis avec indifférence en temps normal. Mais pas là, parce que dès les premières minutes, j’ai été prise dans la problématique de l’autre. Grâce à la distance conférée par l’écoute active, j’ai pu le comprendre et j’ai aussi senti ce que l’autre sentait probablement au quotidien. Doublement utile.

f

3 réflexions sur “Parlez moins, écoutez plus

  1. Pingback: Holding space | nadia kara

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s