Le jugement

Aaaah juger, puis critiquer, c’est tellement jouissif. Le problème, c’est quand ça vous revient en boomerang. Bon, on ne va pas essayer d’arrêter totalement de juger les autres, voir même de se juger soi-même, cependant peut-être qu’introduire un peu de bienveillance là-dedans permettrait au café d’être moins amer (???? Je fais ce que je peux avec les métaphores). La bienveillance mérite un article complet, attachons-nous déjà au jugement.

L’autre jour, je me suis trouvée confrontée au jugement un peu brutal de quelqu’un dans un contexte plutôt bienveillant. J’avais donc déposé les armes lorsque la fourbe m’a jugée 🙂  Et ça m’a déstabilisée.
Pour m’en remettre, après quelques biscuits et une pêche aux compliments dans mon entourage, j’ai décortiqué :

  • Son jugement ne me définit pas, il définit juste mon action, ça arrive à chacun de se tromper ou de ne pas être au top parfois. Je peux par exemple ne pas être toujours courageux, sans être lâche. Je peux mentir, sans être un menteur.
  • Souvent la personne qui me juge cherche par la même à se rassurer. En pointant ce que je n’ai pas bien fait, l’autre se rassure sur sa propre valeur.
  • Je dois pouvoir entendre des choses négatives, et même parfois ressentir des choses négatives lorsqu’on me critique. C’est une émotion, et cette émotion  me traverse l’espace d’un instant, sans s’installer.
  • Si je veux être moi-même moins dans le jugement, je peux essayer de mieux comprendre l’autre. Et je pourrais même appliquer cette règle à moi-même, avoir plus de compréhension et plus de gratitude pour ce que j’accomplis chaque jour, ne pas me concentrer sur ce qui a échoué, mais sur toutes les choses que je réussis au quotidien.

C’est un gros morceau, mais c’est ce qui m’a aidée à prendre du recul (à ne pas bouloter plus d’un paquet de biscuits, ce qui est vraiment raisonnable) donc je partage!

Tous les articles sur le bonheur à pétrir, mettre au four et déguster

3 réflexions sur “Le jugement

  1. Pingback: Plus de bonheur – Elle blogue un peu

  2. Pingback: Plus de bonheur | nadia kara

  3. Pingback: Se centrer aka l’instant présent | nadia kara

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s